newsletter
Site d'inspiration et de créateurs français

les garçonnes

DÉCOUVREZ CETTE SEMAINE UNE SÉLECTION DE MARQUES QUI FONT DE WHO'S NEXT, LE SALON INTERNATIONAL LEADER DE LA MODE FÉMININE.

L'androgynie comme marque de fabrique, Marine Escurat puise son inspiration dans le vestiaire masculin, et propose avec les Garçonnes un univers chic et décontracté. 

 




MARINE, RACONTE-NOUS QUI TU ES, QUEL A ÉTÉ TON PARCOURS AVANT LES GARÇONNES ?


Je suis née à Caen il y a 31 ans. Destinée à une carrière scientifique ou sportive de haut niveau, j’ai toujours ressenti que j’avais au fond de moi un besoin de m’exprimer à travers la création. Enfant déjà, j’aimais me servir de mes mains à travers diverses activités créatives/manuelles telles que la peinture, la sculpture et bien sûr la couture ! C’est au côté de mes deux grands-mères, l’une couturière, la seconde passionnée de mode que j’ai développé ma sensibilité artistique et ma passion pour la mode. Mon besoin de liberté m’a poussé à partir vivre à Londres après l’obtention de mon baccalauréat. Cette indépendance m’a ouverte à de nouvelles perspectives de vie. 
Je me suis installée à Paris pour entamer mes études de stylisme/modélisme à l’école Mod’Art International.
J’y ai rencontré « mes parents » du métier, mes guides et mentors : les directeurs pédagogiques de l’école. Après m’avoir formée pendant 3 ans, et accordé leur confiance ils m’ont envoyée à Madrid en tant que responsable pédagogique et professeur de stylisme durant 2 années. De retour à Paris en 2014 j´ai travaillé en tant que styliste et graphiste textile free-lance pour plusieurs marques de Prêt à Porter Femme et Homme. Ce cheminement m’a poussé à développer et créer en parallèle mes premiers pantalons.
C’est en 2016 que j’ai lancé ma première collections les Garçonnes.


COMMENT SONT NÉES LES GARÇONNES ?

Dès que j’ai eu l’âge de m’habiller comme je le souhaitais, je n’aimais porter que le pantalon... Peut-être inconsciemment, comme un premier symbole d’émancipation. L’aventure « les Garçonnes » s’est construite par étapes.
La première est une date clé qui m’a marquée :  En 2013 j’apprends avec surprise que « Les femmes françaises ont enfin le droit juridiquement de porter un pantalon ! » avec l’abolition de La loi interdisant "le travestissement des femmes", qui date du 7 novembre 1800, selon lequel "toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l'autorisation". Cette loi m’a fait prendre conscience de toute la portée qu’a représenté le pantalon et qu’il continue de représenter. Le deuxième déclic a été la découverte, au hasard d’un grenier, de la collection de pantalons d’une de mes grandes mères.
C’est LA révélation : ces pantalons à plis, taille haute, fabriqués en France, des années 50 aux années 80, vont influencer et réveiller mon imaginaire.  C’est ainsi que grâce à mon entourage et à mon âme d’aventurière je décide de lancer ma propre marque inspirée du pantalon tailleur à plis masculin des années 20 à aujourd´hui. Je reste fascinée par cette époque d’après-guerre, symbole de liberté absolue défendue par ces femmes qui ont lancé le mouvement des "garçonnes" dans les 20’s.
En adoptant l'habit des hommes, elles ont été les précurseurs du mouvement d'émancipation et de libéralisation des femmes. Je suis très admirative de ces femmes libres et audacieuses.
Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être une garçonne…. Le nom de la marque s’est présenté comme une évidence.

 

 
 


 


 


 

COMMENT CONSTRUIS-TU UNE COLLECTION?

Les pantalons sont intemporels, je ne cherche pas à suivre les tendances mais je privilégie avant tout la qualité, le confort et le détail. J’observe la rue, les mouvements artistiques du moment pour y trouver l’inspiration. Je passe du temps chez mes fournisseurs pour me plonger dans les rouleaux de tissus, rechercher le confort, la couleur, le poids et la tenue, en fonction des nouvelles pièces que j’ai à l’esprit. Une fois le modèle en tête je développe des pièces d’études, travaille directement le volume en taille réelle avec ma modéliste. 
Ensuite tout prend forme à l’essayage de la première toile et je peaufine mon modèle à la recherche du détail  et l’ajustement des plis. 


QUELLE EST TA PIÈCE FAVORITE CETTE SAISON ?

Le Simone, pour Simone de Beauvoir.


PARLE NOUS DE TON EXPÉRIENCE SUR LE SALON WHO’S NEXT... DEPUIS COMBIEN D’ANNÉES Y PARTICIPES-TU? 
QUELLES OPPORTUNITÉS LE SALON A PU T'APPORTER?

Le fait de faire 3 fois de suite le salon Who's Next m’a permis de construire une relation de confiance durable avec des acheteurs qui viennent voir la collection. En tant que jeunes créateurs, nous sommes enfermés quotidiennement dans notre espace de création. Nous avons besoin de faire des salons pour tester en direct et constater quels produits fonctionnent le mieux. Le Who's Next s’inscrit dans cet ADN pour la jeune création : véritable vitrine au service des jeunes créateurs, ce salon est devenu ces dernières années un espace de rencontres indispensables entre acheteurs et jeunes créateurs.


UNE ANECDOTE RIGOLOTE SUR LE SALON ? 

Les soirées du WSN, j’ai battu mon record de verre de champagne en une soirée, le champagne en plus d’être bon, est gratuit ;)


UN CONSEIL POUR CEUX OU CELLES QUI SE LANCENT DANS LA CRÉATION D’UNE MARQUE ET VOUDRAIENT PARTICIPER AU SALON WHO'S NEXT POUR SE FAIRE CONNAITRE?

De mon point de vue il est indispensable de faire ce salon. Cette démarche est une aubaine pour les jeunes marques qui peuvent véritablement tester en direct leurs produits et analyser les attentes des acheteurs. Le créateur peut expliquer sa démarche et défendre ses créations auprès des acheteurs, juger des retours sur les différents produits.


TES PROJETS À VENIR ?

Je me laisse guider par ma bonne étoile.



Livraison gratuite

à partir de 100€ d'achat

Paiement sécurisé

Cartes Bancaires & Paypal

Service client réactif

Contactez-nous

Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter