newsletter
Site d'inspiration et de créateurs français

Aucun article

Valider le panier



pampa paris

le concept de PAMPA? de super bouquets de fleurs fraîchement composés, livrés à vélo dans tout paris! une idée bien ficelée imaginée par noélie et emmanuelle. rencontre.




 

Quel a été votre parcours respectif avant votre rencontre?

Noélie : Pour ma part j’ai étudié cinq ans à Science Po Lyon et doublé mon cursus avec un master en urbanisme.
Très tôt j’ai créé ma première association pour organiser des concerts et booker des artistes.
Après un passage par Barcelone où j’ai monté des événements culturels grand public, j’ai intégré l’équipe WeLoveArt en 2011 pour créer et développer les trois premières édition du festival We Love Green. L’agence Smartly a ensuite fait appel à moi pour co-diriger la création du festival Marvellous Island et de Big Bang.
Deux éditions plus tard je décidais d’élargir mon champs professionnel en intégrant Ticket for Change en tant que directrice marketing.
Depuis mes 18 ans je voulais créer mes propres projets dans la tech et je répétais à mes amis que j’allais un jour faire quelque chose dans la fleur (une sensibilité que je dois à mon enfance en Corrèze). Monter des festivals de musique accueillant plusieurs dizaines de milliers de personnes s'apparentait déjà à construire de véritables projets entrepreneuriaux : je savais que l'entrepreneuriat concordait parfaitement avec mon caractère, c’était mon moyen d’expression.
La rencontre avec Emmanuelle a tout permi et symbolise le top départ du reste de l’histoire.

Emmanuelle : J’ai grandi à Marseille et je suis arrivée à Paris il y a 10 ans pour mes études. J’ai fait une école de commerce ne sachant pas vraiment ce que je voulais faire de ma vie à ce moment là. A 17 ans on ne sait pas forcément ce que l’on veut faire. Quand j’en avais 15, j’ai fortement pensé à devenir fleuriste, puis faire de l’art appliqué ou du graphisme et puis j’ai dévié vers quelque chose de plus ‘conventionnel’… qui m’a finalement permis de développer des compétences indispensables à ma vie d’entrepreneuse aujourd’hui. 
Je me suis spécialisée en marketing, j’ai fait des stages en événementiel avec Calvi On The Rocks et We Love Green, et j’ai par la suite décidé de me spécialiser en digital.
J’ai travaillé chez UZIK et TBWA, des agences de communication créatives, sur la production de sites internet et de contenus pour des marques de mode et luxe essentiellement.



Comment est né Pampa ? 

Emmanuelle : Pendant ces 5 années en agence, j’ai toujours rêvé d’un jour monter mon projet. 
A un moment donné, les fleurs faisaient systématiquement partie des concepts que j’imaginais. 
La fleur est une passion depuis toujours car les fleurs me procurent des émotions comme peu d’autres choses le font, à part la musique peut-être.
Mais c’est aussi un secteur assez saturé, il y a des boutiques un peu partout et finalement très peu d’innovation dans les concepts, et cela se vérifie online également.
A l’époque où je songeais à me lancer il n’y avait rien en ligne à part les acteurs traditionnels que l’on connait. 

Avec Noélie on s’est rencontrée chez WeLoveArt en 2012, après avoir chacune poursuivi dans nos parcours respectifs, on est retombées l’une sur l’autre lors de l’édition 2015 du festival We Love Green, en discutant on s’est rendues compte qu’on avait toutes les deux envie de se lancer dans un projet entrepreneurial et qui plus est dans la fleur.
C’était le destin, il fallait en faire quelque chose. On s’est revues, on a commencé à brainstormer pendant des rendez-vous et via des centaines, que dis-je, des milliers de messages sur Facebook et de là est né notre concept : le bouquet unique de la semaine livré à vélo, sourcé comme en restauration, en allant au marché chaque semaine pour trouver les fleurs les plus belles et les plus originales à proposer.

 

Aviez-vous déjà l’envie d’entreprendre?

Noélie : La réponse se trouve déjà entre les lignes de mon parcours pro mais oui je sais que je veux entreprendre depuis mes années lycées. J’ai d’ailleurs passé mes concours à Science Po Lyon précisément parce que je voulais travailler avec les Nuits Sonores et créer mes propres projets et événements, j’étais déjà très active au lycée dans la vie associative. Mes expériences dans le secteur du développement durable, de la musique, de l’entrepreneuriat social etc. m’ont fait rencontrer beaucoup de personnes passionnantes et inspirantes qui y sont aussi certainement pour quelque chose. 

Emmanuelle : Depuis toute petite. J’ai toujours rêvé de lancer un projet qui serait le mien ! Ado je voulais ouvrir un coffee shop, pendant mes études j’ai lancé une marque d’accessoires, cet été encore en tombant sur des cordages de bateau hyper graphiques je me suis mis à imaginer un concept de bracelets… j’adore créer, développer des projets. Et surtout, être libre de faire comme je l’entends, à ma façon. Evoluer dans une boite n’a jamais été mon projet de vie, même si bien évidemment je respecte totalement ce choix qui peut être fait par d’autres. Pour moi, entreprendre c’est se créer son propre job, c’est ça que je trouve génial ! 

 

 
 




 

Expliquez-nous le concept, qu’est-ce qui vous différencie des autres fleuristes 2.0 ?

Emmanuelle : L’offre en ligne s’est beaucoup développée ces 2 dernières années. Notre timing était bon, on a commencé notre réflexion fin 2015, et on a lancé en octobre 2016, alors que le marché était en plein mouvement. On a chacun notre place : certains livrent toute la France sur la base d’un catalogue de plusieurs bouquets qui évolue tous les 3 mois, d’autres sont focus sur l’abonnement exclusivement ou encore ont adopté le modèle de la box DIY. Pampa, c’est une seule composition par semaine, déclinée en 3 tailles pour répondre à tous les budgets, avec la promesse d’un bouquet frais, original et coloré - ce qui permet au client de ne pas se prendre la tête, on a déjà suffisamment de choses à penser et de choix à faire dans la vie pour s’embêter avec une décision supplémentaire ! C’est un sourcing de fleurs hyper travaillé fait à l’aide d’un réseau de producteurs et fournisseurs triés sur le volet. 
Et c’est surtout un service de qualité de l’avant vente à la livraison, faite à vélo par des coursiers consciencieux, avec qui nous travaillons au quotidien et qui ont vu évoluer Pampa depuis le début. Le dernier mètre est pour nous primordial. Hors de question qu’un bouquet reste pourrir à la poste dans une boîte pendant tout un weekend. Si le bouquet n’a pas pu être remis en mains propres, il est déposé chez le commerçant le plus proche et nous veillons à ce qu’il soit à l’eau jusqu’à ce que son destinataire le récupère. 
Nous sommes des messagers, les gens passent par nous pour dire merci, souhaiter un joyeux anniversaire, déclarer leur flamme, témoigner leur présence dans des moments plus douloureux… Il nous confient cette responsabilité à travers l’envoi de nos bouquets et nous prenons cette mission très à coeur.

Votre journée type?

Noélie : Réveil à 7h30, instagram et consultation de l’agenda et de mes mails avant d’aller au bureau. Je ne démarre pas la journée sans une bonne playlist dans les oreilles. En général j’ai déjà préparé mes chantiers de la journée la veille donc la mise en marche est rapide, même s’il faut aussi compter dans une journée les imprévus, les urgences et répondre présente rapidement pour permettre aux membres de l’équipe d’avancer. Je travaille dans la partie “bureaux” de nos locaux avec l’équipe commerciale et marketing. Il y a des périodes avec plus de rendez-vous extérieurs que d’autres mais une journée type au bureau va se décomposer entre moments studieux passés sur les mails, les chiffres, le financement, les stratégies market et commerciales etc. et des moments plus opérationnels auprès de l’équipe et des clients. J’aime beaucoup travailler le soir en général, quand le ‘speed’ de la journée retombe. Je me couche aussi assez tard, le monde de la nuit m’ayant habitué à dormir peu et récupérer vite ! 

Emmanuelle : Les journées ne se ressemblent pratiquement pas et tant mieux ! Je me partage entre les bureaux et l’atelier. Quand je vais au marché, c’est lever 3h, petit dej de champion, à 4h je suis à Rungis, je vais voir tous mes fournisseurs, je mets ma casquette “acheteuse”. À 7h je remballe direction l’atelier. Je briefe l’équipe sur le bouquet de la semaine, puis le prends en photo pour le diffuser sur nos réseaux sociaux. Petite sieste indispensable quand j’en ai le temps puis c’est parti pour mes autres missions : production de contenu et de supports de communication, répondre aux briefs que l’on reçoit pour des projets événementiels avec notre équipe commerciale, développement de la stratégie avec Noélie, réunions avec les différentes équipes pour faire avancer les projets, installation sur des événements… et bien sûr je travaille aussi sur des compositions pour nos commandes spéciales. Je bouge beaucoup et j’adore cette vie !

 



 


Entreprendre à 2, cela implique des concessions, et beaucoup de communication j’imagine..
Quelle est votre astuce pour que tout fonctionne bien?

Noélie : Je pense que cela fonctionne bien car nous nous complétons très bien dans nos envies, là où on se retrouve, les missions sur lesquelles nous aimons passer du temps mais aussi les moins drôles sur lesquelles nous sommes prêtes à sacrifier du temps. Il y a un peu de nous deux dans chacune, ce qui fait qu’on interagit rapidement, on décide efficacement, et plutôt que de chercher à tout prix l’accord médian sur nos décisions, on fait confiance à l’instinct de l’une et de l’autres sur nos sujets de prédilection. C’est comme un couple, ça fit !

Emmanuelle : Noélie est ma work soulmate. C’est dingue de trouver quelqu’un d’aussi complémentaire dans le travail. On a chacune nos points forts, on les connaît et on les respecte. Donc à partir de là, on se fait confiance et on discute avec nos points de vue. On arrive toujours sur un consensus si jamais il y a une divergence d’opinion au départ. Et sinon on est plutôt toujours d’accord et c’est très agréable. Comme dit Noélie c’est comme un couple donc règle #1 : communiquer !

Une anecdote de votre vie d’entrepreneuses?

Noélie : J’aime bien repenser à la période de bêta test quand on faisait tout à deux avec Emmanuelle : l’achat des fleurs, leur préparation, moi qui préparait la logistique des commandes pendant que Emmanuelle imaginait et composait tous les bouquets, les livraisons en métro, kangoo, à pied, le SAV client, le site web, la com etc.. On était tellement fatiguées qu’on rigolait nerveusement tout le temps. Un jour nous avons dû livrer nos premières plantes et bouquets dans des bureaux dans le nord de Paris. On avait tout bien préparé : la voiture prêtée par un pote la veille, les plantes en pot, les bouquets emballés dans l’eau etc. À quatre heure du matin je me réveille en sursaut en entendant un camion poubelles : la voiture ! Je l’avais garée le long de la place du marché de Belleville et on était… jour de marché. Tout devait être livré le lendemain matin même. Pas découragées, on a emprunté la carte Autolib d’un copain (oups c’est interdit) et on a transformé le véhicule en utilitaire en quelques minutes. Arrivées sur place, on livre le client avec le sourire et on remonte dans  l’autolib garée sur un terrain vague entre des immeubles. Elle ne démarre plus…Autolib soupçonnait à juste titre que nous n’étions pas les détentrices de la carte abo en question. Nous avons attendu des heures qu’on vienne nous chercher, assises dans le véhicule à 32° au soleil. Les policiers sont même venus nous demander ce qu’on pouvait bien faire ici sur ce terrain avec de la terre aux pieds. On est ensuite allées chercher la voiture à la fourrière, on portait des caisses et vases à bout de bras, on était à 50 mètres de l’entrée...patatra auto croche-patte Emmanuelle tombe par terre dans un fracas de verres, les ouvriers de chantier nous sont venus en aide et on a finit par payer 275€ pour récupérer la voiture mal garée. Bref. Depuis, tous nos bouquets et plantes sont livrés à vélo ! :-)

Emmanuelle : my god cette journée je l’avais presque oubliée avec tout ce qu’on a vécu depuis ! Quelle aventure Pampa je vous jure...

 


 

Un conseil pour celles qui voudraient se lancer?

Noélie : Celles et ceux, entreprendre n’a pas de genre mais si je dois donner un conseil à une femme dans l’entrepreneuriat c’est : avancer, répondre aux imbéciles qui interagissent différemment avec vous parce que vous êtes une femme (quoi ça fait du business une femme, ça parle d’opportunité de marché? ce ne monte pas sa petite boutique?) et ignorer ceux qui ne changeront jamais, c’est qu’ils ne sont pas indispensables pour votre business.Aussi plus globalement pour se lancer je conseillerais de chercher son âme soeur entrepreneuriale. On se dit avec Emmanuelle que notre rencontre et fit pro est une grande chance. Nous nous sommes recroisées par hasard, nous avons évoqué nos envies de fleurs et de projet digital et ça y est Pampa existait déjà. Nous trouvons un bon équilibre à évoluer toutes les deux dans cette aventure, le fonctionnement de notre duo est même essentiel dans le développement court et long terme de la boîte. Un dernier conseil pour le e-commerce : foncer, monter son produit à petite échelle, le vendre avec un site simple en phase de test, et croire en son intuition. Ne pas perdre de temps à trop réseauter, enchaîner dix conférences et meet-up par semaine ou chercher un incubateur avant même d’avoir essayé : d’abord faire son produit, focus, builder son concept et sa vision. Les idées c’est gratuit, c’est l'exécution qui compte, alors au travail ! :)

Emmanuelle : Je ne dirais pas mieux que Noélie sur le plan pro. Être deux me semble primordial pour faire face à tout ce que monter un business peut comporter.
Sur le plan perso je dirais : on ne vit qu’une fois donc c’est le moment ou jamais ! Il faut du courage, de la détermination et beaucoup de travail. Si vous ne faites pas, personne ne le fera à votre place donc il faut être sur-motivé. L’entrepreneuriat est une aventure humaine incroyable, je ne me suis jamais sentie aussi vivante. Si vous vous sentez capable de focus 95% de votre temps sur votre travail, lancez-vous ! Et une fois que vous êtes lancés, pensez équipe équipe équipe, sans notre équipe Pampa ne serait pas ce que Pampa est aujourd’hui !


Vos projets à venir?

On s’apprête à fêter notre première bougie Pampa. Pour l’occasion nous avons concocté une semaine anniversaire très riche en cadeaux, surprises, happenings, couronnée par l’annonce de l’ouverture d’un nouveau secret club… Stay tuned !!

Livraison gratuite

à partir de 100€ d'achat

Paiement sécurisé

Cartes Bancaires & Paypal

Service client réactif

Contactez-nous

Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter