newsletter
Site d'inspiration et de créateurs français

Zahra Holm

Aussi solaire que ses peintures, Zahra Holm nous ouvre les portes de son atelier à Saint-Ouen. Sous son pinceau, des femmes toutes en courbes et en couleurs chaleureuses prennent forme.

Photos et interview par Mylène Comte

Dis-nous tout sur toi !

Zahra, 31 ans, je suis artiste peintre. D’origine suédoise et tunisienne, je vis et je travaille à Paris.

Parles-nous de ce lieu de création, ton atelier.

C’est un espace que j’occupe depuis 7 mois et que je partage avec une autre artiste: Camille Cottier. Nous avons chacune un espace fermé dans lequel nous pouvons nous isoler pour travailler.
Je l’ai voulu assez personnel, l’habiter comme si c’était une pièce chez moi. Il y a un coin de réception avec une banquette recouverte de céramiques (réalisées par mes soins) une petite table basse, un tapis très coloré, mon bureau et une chaise chinée.
Le reste de l’espace est occupé par des rangements, des toiles au sol, au mur, mon chevalet, des palettes, de tubes de peintures...
Un lieu dans lequel je me sens bien, je me sens moi. L’atelier est purement dédié à la création, la réflexion et l’expérimentation.

Tes inspirations ?

Je m’inspire de pleins de choses: les femmes que je vois dans la rue, que je connais. Je peux m’intéresser à une gestuelle ou à une attitude que je vais trouver fascinante. Mon propre corps aussi, mes émotions. Mon inspiration provient également de la nature, du soleil, de la lumière, des paysages...

Ton outil favoris ?

La peinture, plus précisément l’huile. J’explore de plus en plus aussi la terre (céramique) que je trouve très intéressante.

Ta dernière oeuvre ?

Une peinture à l’huile sur papier qui sera mise en vente dans une galerie d’art en ligne avec qui je travaille. C’est le début d’une longue série intitulée « Des paysages dans la tête » inspirée de l’été, des paysages.
Je pense que comme pour beaucoup de gens avec le climat actuel, j’ai ce besoin de me reconnecter avec la nature. Je l’ai fantasmé pendant le confinement, ces paysages j’en rêvais. Cet été a représenté pour moi un retour aux sources, un rappel. Ce qui m’intéresse c’est d’exprimer comment ces paysages habitent le corps et font partie de nous.

Ta réalisation la plus précieuses à tes yeux ?

Tous les projets que je mène sont tous très fun et enrichissants d’une manière différente. Je prends soin de les choisir et pour moi le plus important c’est d’être libre et épanouie.

L’artiste qui t'inspire ?

J’en ai pleins ! Si je dois en citer qu’un, en ce moment c’est définitivement Helen Frankenthaler. Pour ses couleurs et sa poésie.

Ta couleur préférée dans tes peintures ?

Je suis une grande amoureuse des couleurs, j’en aime pleins et elles ont des significations différentes. J’ai peut-être un petit penchant pour les couleurs chaudes, c’est celles qui me font le plus de bien: les ocres, oranges...

Ce que tu écoutes quand tu travailles ?

C’est très varié et éclectique en réalité. Je suis sensible à la musique instrumentale peu importe les genres, j’aime me laisser transporter quand je peins. Et parfois j’ai envie d’écouter un podcast, souvent lié aux arts.

Ton prochain projet ?

J’ai pas mal de projets très excitants qui arrivent mais à cause de la pandémie c’est encore incertain.
Un projet vraiment différent (qui j’espère sera maintenu), c’est une collaboration avec la marque de prêt à porter ADN, avec qui je vais réaliser une oeuvre unique faite de prototype de chemises blanches. Nous sommes plusieurs artistes (designers, sculpteurs, peintres...) à travailler sur ce projet et nous avons carte blanche. Ces oeuvres seront exposés et vendues aux enchères aux profits de nombreuses associations caritatives pendant toute la durée de l’exposition.

Ton style vestimentaire à l’atelier ?

Tenue de tous les jours en règle générale que je couvre d’une chemise en jean oversize (c’est ma blouse de peintre) pour me protéger des tâches. Quand je travaille sur des grands formats au sol, je vais plutôt me changer pour mon pantalon et mes baskets de peinture. En ce moment comme c’est l’été, j’aime travailler les pieds nus, les jambes dénudées. Le confort avant tout.

Ce que tu fais quand tu ne peins pas ?

Je gère également toute la partie administrative, qui n’est clairement pas ma partie préférée mais qui est très importante.
Mon activité qui est ma passion, occupe quasiment tout mon temps. À côté de ça, je me promène beaucoup. J’adore ça et je trouve ça très inspirant. Je vais aussi voir des expos, je regarde des films, je passe du temps avec ma famille et mes amis.

Livraison gratuite

à partir de 100€ d'achat

Paiement sécurisé

Cartes Bancaires & Paypal

Service client réactif

Contactez-nous

Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter