newsletter
Site d'inspiration et de créateurs français

Ambroise, Maison de collectionneurs

Ambroise est le nouveau concept de maisons de collectionneurs à louer, imaginé par la galeriste Amélie du Chalard. À l’image du célèbre marchand d’art Ambroise Vollard, les deux premières maisons réunissent des talents remarquables pour vivre une expérience artistique et sensorielle hors du commun. Amélie nous parle de son projet et nous guide dans cette visite hors du temps.

Amélie, pour ceux qui ne te connaissent pas encore, peux-tu nous redire qui tu es, quel a été ton parcours avant Amélie Maison d’Art ?

J'ai 33 ans, j'ai commencé ma vie professionnelle en finance, un métier qui n'avait rien à voir. Passionnée par l'art contemporain (heureux héritage familial, ma maman est sculpteur), je me suis intéressée à tout l'écosystème de l'art. J'ai pu constater que mon entourage faisait preuve d’une certaine réticence à franchir le seuil d’une galerie d’art traditionnelle et j’ai eu envie de repenser l’expérience d’une oeuvre d’art : un pilier digital qui offre de la transparence (prix, diversité, etc.) allié à un pilier physique pensé comme un lieu où l’on voit les oeuvres en situation !

Racontes-nous Ambroise, quel est son concept?

Ce sont des espaces à louer, à la croisée entre l’hôtellerie de prestige et un chez soi inspiré où tout est à vendre. Les murs sont habillés d’œuvres d’art, les espaces composés d’objets rares, de mobilier d’exception et d’accessoires réalisés en étroite collaboration les artistes et les artisans. Une sélection d'oeuvres inspirantes que l’on peut découvrir le temps d’un dîner d'anniversaire, un événement professionnel, un séminaire en petit comité, ou une escale parisienne par exemple.

Comment est née cette nouvelle idée?

Le concept de ma galerie dans le 9ème, Amelie Maison d'art, est de présenter les oeuvres comme à la maison. C'est ainsi que de nombreux collectionneurs me demandaient d'abord si j'habitais ici, et ensuite si l'espace était à louer ! À ces deux questions je répondais par la négative. Et voilà comment sont nées les maisons de collectionneurs Ambroise !

As-tu imaginé ces 2 maisons seule ou en équipe?

J'ai imaginé Ambroise seule, mais je suis entourée d'une formidable équipe d'une dizaine de personnes qui m’accompagne dans le développement d’Amelie et d’Ambroise.

As-tu imaginé ces 2 maisons seule ou en équipe?

J'ai imaginé Ambroise seule, mais je suis entourée d'une formidable équipe d'une dizaine de personnes qui m’accompagne dans le développement d’Amelie et d’Ambroise.

Est-ce que les oeuvres présentées dans les maisons sont à vendre?

Absolument, si l’on a envie de s’inspirer du décor, on peut même repartir avec une oeuvre d'un artiste ou d'un artisan que l'on a découvert dans unes des deux maisons.

Tu as choisi chaque détail avec soin, dans l’optique de rendre cette expérience unique, notamment en créant une fragrance sur mesure, que l’on retrouvera dans chaque maison de collectionneurs. Peux-tu nous parler d’autres détails qui font la différence?

Le détail est fondamental, il fait la différence. J’aime l’idée de découvrir progressivement des nouveaux éléments, d’avoir des surprises, que tout ne soit pas trop évident. Nous avons par exemple demandé à un ferronnier d'art de créer des cintres en bronze, les peignoirs sont en lin ancien peints par l'artiste Sophie de Garam, comme les dessus de lit. Des oeuvres « in situ », des fresques se cachent dans les deux lieux également. 
Tout l'art de la table est façonné sur mesure par une de nos céramistes, Dominique Mercadal . Quant à la verrerie, qui vient d'Italie, c'est un projet exclusif avec Stories of Italy.
Pour la partie cosmétique, nous avons collaboré avec Oh my Cream, chaque visiteur repart avec une trousse sur-mesure. 

As-tu pour projet de faire évoluer les univers au fil du temps?

Quand les oeuvres seront vendues, la décoration va évoluer par nature. Dès que nous pourrons ouvrir d'autres maisons de collectionneurs, les univers évolueront en fonction de chaque environnement / quartier / ville. Tout est pensé en fonction du lieu dans laquelle la Maison se trouve : aussi bien dans l’architecture, que le mobilier ou la sélection d’oeuvres.

Une anecdote secrète à partager sur l’un de ces lieux?

Le premier locataire d'Ambroise Marais a fait sa demande en mariage à une férue d'art contemporain pendant le confinement !

Envisages-tu d’exporter ce concept ailleurs en France?

D'abord en Provence, puis dans les capitales culturelles européennes

Ambroise est le nouveau concept de maisons de collectionneurs à louer, imaginé par la galeriste Amélie du Chalard. Elle nous parle de son projet et nous guide dans cette visite hors du temps.

Livraison gratuite

à partir de 100€ d'achat

Paiement sécurisé

Cartes Bancaires 

Service client réactif

Contactez-nous

Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter